CFPA Bougaa

CFPA Bougaa

Formation professionnelle: un plan d'action pour préparer la rentrée de février 2020

image_fév2020.jpg
Photo APS

 

ALGER - Le ministre de la Formation et de l'enseignement professionnels, Dadamoussa Belkheir a mis l'accent, dimanche à Alger, sur la nécessité d'arrêter un plan d'action pour la préparation de la rentrée de la session de février 2020 et les principaux axes du programme d'action pour la même année.

 

S'exprimant à l'ouverture des travaux de la Conférence nationale de la formation et de l’enseignement professionnels qui se tient dans le prolongement des conférences régionales, le ministre a insisté sur l'impératif de poursuivre les actions dégagées et prendre des mesures complémentaires pour "offrir le plus grand nombre de places pédagogiques possibles aux jeunes qui n'ont pas eu la chance d’accès à une formation durant la rentrée de septembre 2019", à travers notamment l'identification des établissements nouveaux à réceptionner et à mettre en fonctionnement, la livraison dans les délais des équipements programmés et le redéploiement des équipements au niveau local selon les procédures en vigueur.

 

M. Dadamoussa a évoqué le plan d'action du secteur et les actions engagées par le secteur qui ont pour objectif le perfectionnement de la ressource humaine, la généralisation de l’utilisation de l’outil informatique, le dialogue et la concertation notamment avec le partenaire social, l’amélioration constante de la qualité de la formation à travers la formation de formateurs, l'actualisation et l'adaptation des  programmes, le développement des filières d’excellence avec les partenaires nationaux et étrangers.

 

Le ministre a mis l'accent sur la nécessité de l’adaptation de la formation aux besoins des utilisateurs et du marché du travail à travers notamment un partenariat étroit avec l’entreprise, le développement de la formation en entreprise pour les élèves de l’enseignement professionnel, le développement et l'élargissement du  partenariat en visant une meilleure implication des partenaires en matière d’élaboration, d’actualisation et d’adaptation des programmes de formation, d’accueil des formateurs en immersion professionnels.

 

Entre autres points inscrits dans le cadre du plan d'action du secteur de la formation et de l'enseignement professionnels, le ministre a rappelé la nécessité de "la relance du  baccalauréat professionnel  sur  la  base des conclusions de la commission interministérielle installée le 24 septembre 2019 et des décisions du Gouvernement", sans avancer plus de détails sur ce dossier.

 

Cette conférence nationale de deux jours aura à examiner et à adopter les recommandations des conférences régionales relatives à "la révision de la procédure d’acquisition, d'affectation et de gestion des équipements et des compléments d’équipements, la création d’établissements publics dédiés exclusivement au mode de formation par apprentissage, la révision du système d’évaluation du cursus de la formation professionnelle initiale et d’émettre des propositions et des recommandations", a affirmé le ministre.

 

A cet effet, M. Dadamoussa a indiqué que les recommandations et les propositions de cette réunion constitueront "la feuille de route au titre de l’année 2020 et même au-delà", rappelant que le secteur a engagé plusieurs actions ayant "des incidences positives" sur la carrière des travailleurs,  dont la mise en œuvre d’un programme de formation et de perfectionnement de toutes les catégories de travailleurs, la régularisation progressive dans le cadre des postes budgétaires alloués et d’une manière progressive de la situation des jeunes employés dans le dispositif d’aide à l’emploi (DAIP), l’adaptation des congés des travailleurs, notamment des formateurs à ceux de leurs enfants, en alignant leur calendrier sur celui du ministère de l’Education nationale.

 

Le ministre a rappelé les mesures prises pour améliorer les conditions de vie des stagiaires, élèves et apprentis à la faveur de la signature, le 03 novembre 2019, du plan d’action au titre de l’année 2019/2020 avec le Ministère de la Jeunesse et des sports.

 

En ce qui concerne les établissements privés, agréés par le Ministère de la formation et de l’enseignement professionnels, le ministre a fait état de l'organisation d'une journée d’étude qui aura à débattre de l’organisation et de la gestion de la formation privée notamment pour définir les modalités relatives aux examens et à l’inspection afin de permettre à ces établissements de "se mettre en conformité selon les dispositions du "nouveau cahier des charges", ajoutant "nous avons convenu de proroger d’une année, le délai initial fixé au 31 décembre 2019, pour la mise en conformité".

 

La rentrée de septembre 2019 s'est déroulée dans de bonnes conditions

 

Par ailleurs, M. Dadamoussa a présenté une évaluation des résultats préliminaires de la rentrée de septembre 2019, constatant que cette rentrée "s’est déroulée dans de bonnes conditions à tous les niveaux et sur tous les plans en raison notamment de l’attention particulière qui a présidé à sa préparation et aux moyens humains et matériels mobilisés par le secteur dans le cadre du programme du gouvernement visant l’amélioration de la qualité de la formation et son adaptation aux besoins des utilisateurs".

 

En effet, en matière de réalisation des objectifs, les premières données font ressortir des résultats encourageants, puisque sur une offre de formation de 382.000 postes pédagogiques, l’effectif mis en formation totalise 296.900 stagiaires, élèves et apprentis, soit un taux de 78% (209.770 pour la formation diplomate dont plus de 47.000 de niveau 5 ‘technicien supérieur’ et 78.130 pour la formation qualifiante).

 

S'agissant de l'enseignement professionnel, le ministre a indiqué que les instituts d’enseignement professionnel (IEP) avaient enregistré l’incorporation de 1976 nouveaux élèves, soit 99 % de l’offre de formation affichée qui était de 2.000 places pédagogiques, ajoutant que cet effectif venait s’ajouter aux élèves qui continuent leur formation au nombre de 1.300, portant l'effectif global des élèves à 3.726 qui suivent un enseignement professionnel à la rentrée de septembre 2019.

 

Il a fait remarqué également que le nombre de nouveaux établissements mis en fonctionnement à l’occasion de cette rentrée était de 34 (08 INSFP, 07 IEP et 19 CFPA) pour une capacité pédagogique globale de 15.100 postes de formation et une capacité de 4.260 places d’internat.

 

Il a rappelé en outre que l’encadrement pédagogique nouveau se composait de 2000 formateurs (450 Professeurs spécialisés de formation et d’enseignement professionnel du 2ème degré, 700 Professeurs spécialisés de formation et d’enseignement professionnel de 1er degré,  850 Professeurs de la formation professionnelle (PFP)).

 

A noter que les travaux de la conférence nationale seront clôturés par l'adoption des recommandations issues des conférences régionales ainsi que les propositions formulées par les travaux d'ateliers.

 

Publié par l’APS le : dimanche, 10 novembre 2019



10/11/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 4 autres membres