CFPA Bougaa

CFPA Bougaa

Enseignement professionnel


Décret exécutif n° 17-212 du 20 juillet 2017 fixant les modalités de création des diplômes sanctionnant les cycles de l’enseignement professionnel.

Le Premier ministre,

 

Sur le rapport du ministre de la formation et de l’enseignement professionnels,

Vu la Constitution, notamment ses articles 99-4° et 143 (alinéa 2) ;

Vu la loi n° 90-11 du 21 avril 1990, modifiée et complétée, relative aux relations de travail ;

Vu la loi n° 08-04 du 15 Moharram 1429 correspondant au 23 janvier 2008 portant loi d’orientation sur l’éducation nationale ;

Vu la loi n° 08-07 du 16 Safar 1429 correspondant au 23 février 2008 portant loi d’orientation sur la formation et l’enseignement professionnels, notamment son article 19 ;

Vu le décret présidentiel n° 07-304 du 17 Ramadhan 1428 correspondant au 29 septembre 2007, modifié et complété, fixant la grille indiciaire des traitements et le régime de rémunération des fonctionnaires ;

Vu le décret présidentiel n° 17-179 du 27 Chaâbane 1438 correspondant au 24 mai 2017 portant nomination du Premier ministre ;

Vu le décret présidentiel n° 17-180 du 28 Chaâbane 1438 correspondant au 25 mai 2017 portant nomination des membres du Gouvernement ;

Vu le décret exécutif n° 08-293 du 20 Ramadhan 1429 correspondant au 20 septembre 2008 fixant le statut-type des instituts d’enseignement professionnel ;

Vu le décret exécutif n° 08-294 du 20 Ramadhan 1429 correspondant au 20 septembre 2008 fixant les modalités de création du diplôme d’enseignement professionnel du premier degré (DEP1) et du diplôme d’enseignement professionnel du second degré (DEP2) ;

Vu le décret exécutif n° 12-108 du 12 Rabie Ethani 1433 correspondant au 5 mars 2012 portant approbation du schéma directeur de la formation et de l’enseignement professionnels ;

Vu le décret exécutif n° 16-282 du 2 Safar 1438 correspondant au 2 novembre 2016 fixant le régime de la formation professionnelle initiale et les diplômes la sanctionnant ;

 

Décrète :

 

Article 1er. — En application des dispositions de l’article 19 de la loi n° 08-07 du 16 Safar 1429 correspondant au 23 février 2008, susvisée, le présent décret a pour objet de fixer les modalités de création des diplômes sanctionnant les cycles de l’enseignement professionnel.

 

CHAPITRE - 1er DISPOSITIONS GENERALES

 

Art. 2. — Les cycles de l’enseignement professionnel, préparant au brevet d’enseignement professionnel « BEP» et au brevet d’enseignement professionnel supérieur « BEPS », sont préparés en mode présentiel dans des établissements publics d’enseignement professionnel. Ils englobent des enseignements scientifiques, technologiques et qualifiants, ainsi que des périodes de formation en milieu professionnel.

 

Art. 3. — Les enseignements scientifiques et technologiques visent l’acquisition de la culture scientifique et technologique, qui permet la poursuite d’études pour l’obtention de qualifications supérieures, dans le prolongement de la filière suivie.

 

Art. 4. — Les enseignements qualifiants visent l’acquisition des compétences professionnelles nécessaires à l’exercice d’un métier.

 

Art. 5. — Les périodes de formation en milieu professionnel, organisées en alternance, entre l’établissement d’enseignement professionnel et l’entreprise d'accueil, visent principalement l’appropriation des compétences qui sont acquises exclusivement sur les postes de travail.

 

Le suivi des périodes de formation en milieu professionnel est assuré, conjointement, par un formateur, désigné par l’établissement d’enseignement professionnel et un cadre habilité, désigné par l’entreprise d’accueil.

 

Les modalités d’organisation et de prise en charge des périodes de formation en milieu professionnel, sont fixées par arrêté du ministre chargé de la formation et de l’enseignement professionnels.

 

Art. 6. — Le premier cycle d’enseignement professionnel est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel « BEP » qui remplace le diplôme d’enseignement professionnel du premier degré (DEP1) et le diplôme d’enseignement professionnel du deuxième degré (DEP2), prévus par le décret exécutif n° 08-294 du 20 Ramadhan 1429 correspondant au 20 septembre 2008, susvisé.

 

Art. 7. — Le deuxième cycle d’enseignement professionnel est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur « BEPS ».

 

CHAPITRE 2 - LA SANCTION DES CYCLES DE L'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

Section 1 - LE BREVET D'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL (BEP)

 

Art. 8. — Le premier cycle du cursus d’enseignement professionnel est organisé en trois (3) années. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel dénommé par abréviation « BEP ».

 

Art. 9. — L’accès à la première année du cycle d’enseignement professionnel préparant au BEP, est ouvert, aux élèves de 4ème année moyenne admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés à l’issue de la 1ère année d’enseignement secondaire, toutes filières confondues.

 

Art. 10. — Le « BEP» donne à son détenteur accès au deuxième cycle de l’enseignement professionnel, sanctionné par un BEPS.

 

Il confère également à son titulaire, une qualification professionnelle de niveau IV, qui correspond à des emplois exigeant des connaissances théoriques et pratiques et des capacités d’organisation, lui permettant l’exercice d’une activité professionnelle.

 

Section 2 - LE BREVET D'ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL SUPERIEUR (BEPS)

 

Art. 11. — Le deuxième cycle du cursus d’enseignement professionnel, est organisé en deux (2) années. II est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur, dénommé par abréviation « BEPS ».

 

Art. 12. — L’accès à la première année du cycle d’enseignement professionnel préparant au BEPS, est ouvert aux élèves candidats titulaires du BEP, dans le prolongement de la filière suivie.

 

Art. 13. — Le BEPS confère à son titulaire une qualification professionnelle de niveau V. Il correspond à des emplois exigeant des connaissances théoriques, des capacités pratiques et des aptitudes permettant d’exercer des fonctions de responsabilité et de conduite des travaux.

 

Section 3 - DISPOSITIONS COMMUNES

 

Art. 14. — Les conditions et les modalités d’organisation et de délivrance des diplômes, cités aux articles 6 et 7 ci-dessus, ainsi que leurs modèles, sont fixés par arrêté du ministre chargé de la formation et de l’enseignement professionnels.

 

Art. 15. — Les diplômes d’enseignement professionnel sont délivrés au titre d’une spécialité professionnelle déterminée selon un répertoire des filières de l’enseignement professionnel.

 

Le répertoire des filières, est fixé par arrêté du ministre chargé de la formation et de l’enseignement professionnels.

 

Art. 16. — L’examen visant l’obtention de l’un des diplômes d’enseignement professionnel, comporte des épreuves écrites et pratiques sanctionnant des connaissances générales, technologiques et professionnelles.

 

La nature, la durée et les coefficients des épreuves, ainsi que leurs modalités de déroulement, sont fixés par arrêté du ministre chargé de la formation et de l’enseignement professionnels.

 

CHAPITRE - 3 DISPOSITIONS TRANSITOIRES ET FINALES

 

Art. 17. — Les élèves n’ayant pas pu achever le premier cycle d’enseignement professionnel, sanctionné par un BEP, ont la possibilité d’être réorientés vers la formation professionnelle.

 

Les modalités et les critères de réorientation, sont fixés par arrêté du ministre chargé de la formation et de l’enseignement professionnels.

 

Art. 18. — Les détenteurs du diplôme d’enseignement professionnel du deuxième degré (DEP2), régis par les dispositions du décret exécutif n° 08-294 du 20 Ramadhan 1429 correspondant au 20 septembre 2008, susvisé, ont la possibilité de poursuivre des études, pour l’obtention du brevet d’enseignement professionnel supérieur « BEPS », dans le prolongement de la filière suivie.

 

Art. 19. — Les cycles d’enseignement professionnel assurés avant la date d’effet du présent décret, continueront à être régis par les dispositions du décret exécutif n° 08-294 du 20 Ramadhan 1429 correspondant au 20 septembre 2008, susvisé, et les textes pris pour son application et ce, jusqu’à la fin de la formation dans ces cycles.

 

Art. 20. — Les dispositions du décret exécutif n° 08-294 du 20 Ramadhan 1429 correspondant au 20 septembre 2008 fixant les modalités de création du diplôme d’enseignement professionnel du premier degré (DEP1) et du diplôme d’enseignement professionnel du second degré (DEP2), sont abrogées.

 

Art. 21. — Le présent décret sera publié au Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire. Fait à Alger, le 26 Chaoual 1438 correspondant au 20 juillet 2017.

 

Abdelmadjid TEBBOUNE.


26/02/2019
0 Poster un commentaire

Fiches descriptives des métiers de l’enseignement professionnel Mars 2018

A Mars 2018, les métiers enseignés dans les instituts d’enseignement professionnel sont :

 

I - Installation et maintenance des systèmes énergétiques et climatiques

II - Maintenance industrielle

III - Techniques électriques

IV - Maintenance des systèmes informatiques

V - Productique  mécanique

VI - Electronique industrielle

VII -Techniques de vente

VIII - Informatique, option Réseau

 

Ci-dessous suivent les fiches descriptives de chacun de ces huits (8) métier.

 

 

I - Installation et maintenance des systèmes énergétiques et climatiques

Option / froid et climatisation

 

Le Métier :

 

La filière « Installation et maintenance des systèmes énergétiques et climatiques : option froid et climatisation » assure la formation de professionnels qui interviennent dans :

 

  • Le montage, le dépannage et la maintenance des matériels et installation domestiques et commerciales des systèmes énergétiques et climatiques.

 

Ils interviennent sur :

 

  • Les équipements des systèmes énergétiques et climatiques assurant le conditionnement d’air ;
  • Les installations frigorifiques nécessaires à la conservation des denrées alimentaires et de produits ; 
  • Les équipements du bâtiment assurant le conditionnement d’air, la climatisation et le confort thermique des locaux ;

 

Les techniques du froid et de climatisation font de plus en plus appel à l’automatisation, l’électronique et les nouveaux matériaux.

 

Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

 

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation est dispensée dans les instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

 

Les débouchés offerts aux professionnels de cette filière sont nombreux et variés. Ils peuvent travailler au sein des entreprises d’installation et de maintenance d’équipements du froid, en conditionnement d’air ou au sein de service de montage, de service après vente de constructeurs de ces équipements.

 

L’exercice de cette activité varie selon les secteurs (froid commercial, froid industriel, conditionnement d’air, …) et les lieux d’intervention (grandes surfaces, laboratoire de transformation alimentaire, entrepôts frigorifiques, usine de production industrielle,…).

 

***

 

II – Maintenance industrielle

 

Le Métier :

 

La filière « maintenance industrielle » assure la formation de professionnels qualifiés qui interviennent dans :

 

  • Le contrôle, la surveillance et l’entretien des équipements pour éviter la panne et l’interruption d’une production ;
  • La remise en service des équipements en panne. A l’aide de tests et de mesures, le technicien de la maintenance établit un diagnostic et effectue les opérations qui s’imposent : changer une pièce défectueuse, modifier des réglages, corriger certaines données du programme informatique qui pilote les machines automatisées …).

 

Les professionnels de la maintenance industrielle travaillent essentiellement sur des installations de production en usine et sur des équipements de transport (automobile, aéronautique, ferroviaire, naval).

 

Automobiles, robots, tracteurs, avions … ils interviennent dans des secteurs plus divers.

 

Avec l’avènement de l’informatique industrielle, les conditions de travail ont beaucoup changé. Ces professionnels peuvent aujourd’hui dépanner sans se déplacer : c’est la télémaintenance. Le diagnostic se fait alors, à distance, par téléphone, à l’aide de l’internet ou en suivant des instructions d’un programme informatique lorsqu’il s’agit d’équipements automatisés.

 

  Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

 

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :  

 

Indispensables dans tous les secteurs industriels : automobiles, aéronautique, construction mécanique, transport, agroalimentaire, chimie, biomédical, nucléaire …) la maintenance offre beaucoup de débouchés. Les entreprises de production sont les principaux recruteurs, suivies des sociétés sous-traitantes.

 

***

 

III – Techniques d’électricité

 

Le Métier :

 

La filière « Techniques d’électricité » assure la formation de professionnels qualifiés qui interviennent dans :

 

  • La production, le transport, la distribution et la transformation de l’énergie électrique ;
  • Les installations électriques à courants forts ou à courants faibles ;
  • La mise en œuvre, l’utilisation, la maintenance des installations et des équipements électriques (courants forts et courant faibles).

 

Leur domaine d’intervention inclut, les matériels électriques d’un bâtiment ou d’une usine (moteurs d’ascenseur, transformateurs, disjoncteurs …) et aussi tous les automatismes qui contrôlent en permanence ces équipements.

 

   Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

 

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

 

Ce technicien, travaille dans différents types d’entreprises :

 

  • Celles qui fabriquent du matériel électrique ou conçoivent des installations électriques ;
  • Celles qui réalisent des installations électriques et assurent la maintenance.

 

Ils travaillent dans le secteur du bâtiment et de travaux publics, de construction électrique, des transports, dans les entreprises agroalimentaires, de chimie ou de construction automobile.

 

L’énergie électrique, et toutes les technologies qui en découlent, sont en plein expansion. Avec le développement des automatismes, des réseaux de communication et de la domotique (automatisation de fonctions dans les maisons, les bureaux …), le niveau de compétence s’élève. Les besoins en personnels qualifiés restent très importants pour ce type de métier.

 

***

 

IV – Maintenance des systèmes informatiques

 

Le Métier :

 

La filière « Maintenance des systèmes informatiques » assure la formation de professionnels qualifiés qui interviennent sur les matériels et logiciels entrant dans la construction d’un ordinateur.

 

Ils participent à :

 

  • L’assemblage et d’installer la configuration logicielle de l’ordinateur ;
  • L’installation matérielle et logicielle d’un réseau ;
  • La maintenance préventive du PC et de ses périphériques.

 

 Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

 

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

 

La filière maintenance des systèmes informatiques offre de nombreux débouchés. Les diplômés de cette filière peuvent

travailler dans les services après vente de matériels informatiques, les ateliers de maintenance et dans les services informatiques des administrations et des entreprises.

 

***

 

V – Productique mécanique

 

Le Métier :

 

La filière « productique mécanique » assure la formation de professionnels qualifiés qui interviennent dans :

  • La fabrication de pièces mécaniques (boites de vitesses, moteurs) par usinage, c'est-à-dire en enlevant du métal.

 

L’opérateur en productique mécanique conduit une (ou plusieurs) machine(s) à commandes numériques (tour, perceuse, rectifieuse, fraiseuse …) pilotée(s) par un programmes informatique. Il commence par préparer le travail de fabrication. Il étudie le dessin de la pièce à réaliser, définit un mode opératoire, programmes les machines, choisit les outillages, installe et règle les outils. Une fois le système de production en route, il surveille le bon déroulement du processus et en contrôle les résultats.

 

Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

 

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

 

L’opérateur en productique mécanique, exerce fréquemment ses activités dans de petites entreprises sous-traitantes, de grands groupes aéronautiques ou automobiles. Il peut être également salarié d’une entreprise de fabrication mécanique.

 

L’industrie recherche aujourd’hui des opérateurs polyvalents et de plus en plus qualifiés, capables d’occuper différents postes de travail, sur une ligne de fabrication. Les secteurs ayant recours aux techniques d’usinage (automobiles, aéronautique, construction navale, construction mécanique, construction de matériels électriques, industrie de l’armement, réalisation d’outillage …) offrent beaucoup de débouchés aux diplômés de cette filière.

 

***

 

VI – Electronque industrielle

 

Le Métier :

 

La filière « électronique industrielle » assure la formation de professionnels qualifiés. Ils peuvent intervenir dans les domaines suivants :

 

  • Installation et montage des équipements électroniques ;
  • La mise en services des équipements électroniques ;
  • maintenance des systèmes électroniques.

 

Ils interviennent sur :

 

  • Les organes de commande électroniques et télésurveillance ;
  • Les amplificateurs, enceintes électroacaustiques et supports de visualisation ;
  • Les unités centrales avec systèmes d’archivage multimédia ;
  • Les périphériques informatiques audio et vidéo ;
  • Les équipements audio et vidéo électroniques.

 

Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle

.

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

 

Le domaine de l’électronique est essentiel dans tous les secteurs industriels : laboratoires de réparation électronique, services techniques d’unités  de productions d’intérêts, stations techniques agréées, services après vente et points de distribution, …, et offre ainsi de nombreuses possibilités d’emploi.

 

***

 

VII -  Techniques de vente

 

Le Métier :

 

Le titulaire du BEP en « techniques de vente » est un professionnel qui intervient dans tous types d’unités commerciales afin de mettre à la disposition de la clientèle les produits correspondant à sa demande.

 

Il participe à :

 

  • La réception et à la vérification des marchandises ;
  • L’enregistrement des entrées et effectue le stockage ;
  • La gestion des réamortissements des rayons au quotidien et veille sur la propreté du magasin ;
  • La mise en valeur des produits, conclut la vente, propose des services d’accompagnement de la vente.

 

Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

Le titulaire de ce diplôme, peut travailler dans les entreprises de distribution, de production avec espace de vente intégré et des espaces de ventes (petits, moyens ou grands).

 

***

 

VIII – Informatique option :  Réseaux

 

Le Métier :

 

Le titulaire du BEP « Informatique, option : réseaux » est un professionnel qui intervient sur les systèmes informatiques (matériels et logiciels) entrant dans la constitution d’un réseau informatique.

 

Il participe à

 

  • La conception d’un projet réseau (plan de câblage et choix de matériels par rapport à des critères clients ;
  • L’installation des logiciels ;
  • L’administration du réseau et sa  maintenance.

 

Les études :

 

Le cursus d’enseignement professionnel préparant aux diplômes de cette filière est organisé en deux cycles, trois (3) années pour le premier cycle et deux (2) années pour le deuxième cycle.

 

  • Le premier cycle, est ouvert aux élèves de 4eme AM admis au cycle post-obligatoire et aux élèves réorientés de la 1e AS. Il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel (BEP). Il confère à son titulaire le niveau 4 de qualification.

 

  • Le second cycle, est ouvert aux titulaires du (BEP), il est sanctionné par le brevet d’enseignement professionnel supérieur (BEPS), conférant à son titulaire le niveau 5 de qualification.

 

Cette formation qui ouvre une large gamme de domaines techniques (mécanique, électricité-électronique, électrotechnique, hydraulique …) est dispensée dans des instituts d’enseignement professionnel (IEP) en internat et demie pension.

 

Les débouchés :

 

Le titulaire de ce diplôme, peut travailler dans les services après vente de matériels informatiques, des ateliers de maintenance et dans les services informatiques des administrations et des entreprises publiques et privées. 

 

***

 

Source : site du ministère de la formation et de l’enseignement professionnel (www.mfep.gov.dz).


26/02/2019
0 Poster un commentaire

L'enseignement professionnel, un autre parcours de réussite. Mars 2018

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

MINISTERE DE LA FORMATION ET DE L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNELS DIRECTION DE L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL, UN AUTRE PARCOURS DE REUSSITE

Mars 2018

CONTEXTE DE CREATION DE L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

Dans le cadre de la réforme du système national d’éducation et de formation, l’enseignement professionnel, est venu en 2002, diversifier et enrichir l’espace éducatif algérien. Il devait accueillir une partie (30 à 40%) des élèves de la 4ème AM admis au cycle post-obligatoire.

 

L’orientation des élèves vers ce cursus d’enseignement professionnel, est régie par l’article 13 de la loi d'orientation sur la formation et de l’enseignement professionnels, et l’article 52 de la loi d'orientation sur l'éducation nationale.

DESCRIPTION DU PARCOURS DE L’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

L’enseignement professionnel trouve son ancrage juridique, dans l’article 10 de la loi d’orientation du secteur de la formation et de l’enseignement professionnels, qui le définit comme un enseignement à la fois académique et qualifiant, dispensé dans des Instituts d’Enseignement Professionnel (IEP).

 

L’enseignement professionnel a pour finalités de préparer à l’emploi (finalité première) et de permettre l’accès à des formations de niveaux supérieurs dans le prolongement de la filière suivie.

 

Pour répondre à ces finalités, les élèves de l’enseignement professionnel reçoivent des enseignements technologiques et professionnels qui les préparent à l’exercice d’une activité professionnelle (un métier), des enseignements généraux qui leur donnent une culture générale et des connaissances de base nécessaires à leur formation tout au long de la vie, ainsi que des périodes de formation en milieu professionnel.

Les enseignements technologiques et professionnels

 

Les programmes d’enseignements technologiques et professionnels sont élaborés selon l’approche par compétences et présentés sous forme de Référentiels :

 

Les enseignements professionnels comportent un volume horaire hebdomadaire de 20h, soit 60% du volume horaire global.

Les enseignements généraux

 

Le programme d’enseignement général est commun à l’ensemble des filières.

 

Ce programme comporte les neuf (09) matières suivantes : (Maths, Physique, Informatique, Langue Arabe, Langue Française, Langue Anglaise, Histoire, Vie Sociale et Professionnelle, Education Physique et Sportive).

 

Ce programme d’enseignement, est le même que celui dispensé dans les établissements d’enseignement de l’éducation nationale, adapté aux spécificités de l’enseignement professionnel.

 

Les enseignements généraux, comportent un volume horaire hebdomadaire de 16 h, soit, 40% du volume horaire global.

Les Périodes de Formation en Milieu Professionnel (PFMP).

 

Ce cursus prévoit des périodes de formation en milieu professionnel (PFMP), variant entre six (06) et huit (08) semaines par année, selon la filière. Ces périodes de formation, sont organisées en alternance entre l’établissement d’enseignement professionnel et l’entreprise d’accueil, où se déroule la formation pratique de l’élève. Les PFMP, font partie du programme de formation, qui en identifie les compétences à acquérir en entreprise. L’élève, durant ces périodes de formation, est placé sous la responsabilité d’un encadreur désigné par l’entreprise qui suit ses activités, et ce, en collaboration avec l’équipe pédagogique de son établissement de rattachement.

PRESENTATION DE LA NOUVELLE ORGANISATION DU CURSUS D’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL

 

Depuis sa création en 2002, l’enseignement professionnel n’a pas pu susciter un grand engouement envers les élèves et leurs parents. C’est pourquoi, notre secteur, a mis en place, durant l’année 2017, une nouvelle architecture des diplômes de ce cursus, en remplacement de celle en vigueur depuis 2008, pour améliorer son attractivité et l’insérer progressivement dans le système éducatif national.

 

Ainsi, mise en œuvre depuis la rentrée de septembre 2017 et régie par les dispositions du décret exécutif n° 17/212 du 20 juillet 2017, la nouvelle organisation, prévoit deux (02) cycles d’enseignement professionnel, qui sont sanctionnés par le brevet d’enseignement professionnel «BEP» et le brevet d’enseignement professionnel supérieur « BEPS ». Ces deux diplômes sont préparés en mode présentiel dans des établissements publics d’enseignement professionnel.

FINALITES DES DIPLOMES DE L’ENSEIGNEMENT ROFESSIONNEL

Le Brevet d’Enseignement Professionnel (BEP)

 

Le BEP, qui sanctionne le premier cycle d’enseignement professionnel, est organisé en 03 années, au même titre que le cycle d’enseignement secondaire général et technologique. Le BEP, remplace les diplômes d’enseignement professionnel du premier degré et du deuxième degré (DEP1) et (DEP2).

 

L’accès à la première année du cycle d’enseignement professionnel préparant au BEP, est ouvert, aux élèves de 4ème année moyenne admis au cycle postobligatoire et aux élèves réorientés à l’issue de la 1ère année de l’enseignement secondaire, toutes filières confondues.

 

Le « BEP» est un diplôme propédeutique qui permet aussi bien la poursuite d’études que l’engagement dans la vie active. Il permet à son détenteur l’accès au deuxième cycle de l’enseignement professionnel, sanctionné par un BEPS.

 

Ce diplôme, confère également à son titulaire, une qualification professionnelle de niveau IV, qui correspond à des emplois exigeant des connaissances théoriques et pratiques et des capacités d’organisation, lui permettant l’exercice d’une activité professionnelle.

Le Brevet de l’Enseignement Professionnel Supérieur (BEPS)

 

Le BEPS, qui sanctionne le deuxième cycle d’enseignement professionnel, est organisé en 02 années. L’accès à la première année de ce cycle, est ouvert aux élèves candidats titulaires du BEP, dans le prolongement de la filière suivie.  

Les détenteurs du diplôme d’enseignement professionnel du deuxième degré (DEP2), ont aussi la possibilité de poursuivre des études, pour l’obtention du BEPS, dans le prolongement de la filière suivie et ce, dés le lancement des formations pour ce diplôme.

 

Le BEPS confère à son titulaire une qualification professionnelle de niveau V. Il correspond à des emplois exigeant des connaissances théoriques, des capacités pratiques et des aptitudes permettant d’exercer des fonctions de responsabilité et de conduite des travaux.

 

Les élèves n’ayant pas pu achever le premier cycle d’enseignement professionnel, sanctionné par un BEP, auront dans le futur, la possibilité d’être réorientés vers la formation professionnelle selon des modalités et des critères de réorientation, qui seront fixés par voie réglementaire.

TYPOLOGIE DES INSTITUTS D’ENSEIGNEMENT PROFESSIONNEL (IEP)

 

Cinq (5) types d’IEP sont retenus : 

-          Le type industriel, regroupant des filières industrielles ;

-          Le type BTP, regroupant des filières du bâtiment et des travaux publics ;

-          Le type agricole, regroupant des filières de l’agriculture ;

-          Le type tertiaire, regroupant des filières des services ;

-          Le type hôtellerie tourisme, regroupant des filières de l’hôtellerie et du tourisme.

 

Chaque IEP est dimensionné à 1000 places pédagogiques et 300 lits d’internat, ceci pour pouvoir accueillir les élèves des wilayas ou des localités ne disposant pas d’IEP, faute de tissu économique favorable ou des élèves ayant choisi une spécialité n’existant pas dans l’IEP de leur lieu de résidence.

 

Chaque IEP regroupe au moins, trois filières de la même famille de métiers en fonction du tissu économique dans lequel il est implanté ; ce type d’organisation permet de réaliser des économies appréciables en matière d’équipements et d’encadrement dans la mesure où ces filières comportent des contenus communs.  

LES IEP FONCTIONNELS ET LES FILIERES DISPENSEES

 

- Batna

- Installation et maintenance des systèmes énergétiques option : Froid et climatisation.

- Maintenance industrielle.

- Techniques d’Electricité.

- Biskra

- Maintenance des systèmes informatiques.

- Installation et maintenance des systèmes énergétiques option : Froid et climatisation.

- Electronique Industrielle.

- Blida (Béni Merrad)

- Installation et maintenance des systèmes énergétiques, option : Froid et climatisation.

- Maintenance industrielle.

- Techniques d’électricité.

- Constantine (Ali Medjeli)

- Maintenance des systèmes informatiques.

- Productique mécanique

- Techniques d’électricité.

- Sétif (El Eulma)

- Installation et maintenance des systèmes énergétiques, option : Froid et climatisation.

- Maintenance industrielle.

- Techniques d’Electricité.

- Sétif (Bahmed El Hadi)

- Informatique option : Réseaux

- Techniques de ventes

- Maintenance des systèmes informatiques.

- Oran (Arzew) :

 

- Maintenance industrielle.

- Productique Mécanique.

 

Par ailleurs, à la rentrée de septembre 2018, trois (03) nouveaux instituts d’enseignement professionnel (IEP), ouvriront leurs portes dans les wilayas de Bouira, Blida et Laghouat, pour accueillir les élèves dans des nouvelles filières et qui sont en cours d’identification. Ces nouvelles structures, sont dotées de moyens d’hébergement et de restauration, permettant, d’accueillir les élèves candidats, venant des autres localités du pays.

 

Quatre autres IEP, implantés au niveau des Wilayas de Boumerdes, Tebessa Tizi Ouzou et Tipaza, ont été crées juridiquement, en janvier 2018.

Source : site du ministère de la formation et de l’enseignement professionnels (www.mfep.gov.dz).


23/02/2019
0 Poster un commentaire